Site animé par l’Observatoire de la Liberté de Création
Ilya KIWA

Iya Yanivna Kiwa [Ія Янівна Ківа] est née en 1984 dans la ville de Donetsk où elle a étudié à l’Université nationale de Donetsk (DONNU). Durant l’été 2014, elle a dû fuir devant le conflit séparatiste qui a embrasé la région et s’est installée à Kyiv où elle vit encore. Poétesse, Kiva écrit en ukrainien et en russe, mais depuis le début de la guerre avec la Russie, elle écrit seulement en ukrainien.

Ses poèmes, ses critiques et ses traductions ont été publiés dans de nombreux journaux (Studiia, Slovo/Word, Neva, Raduga, Plavuchii most, Novaia yunost, Novyi mir, Belyi voron, Kreshchatik, Oktiabr, Interpoezia, Poem, Po&sie) et sur de nombreux sites dédiés à la poésie comme ArtPapier, Litcentr, Literratura, Polutona.

Kiwa a souvent été récompensée lors de festivals de poésie internationaux et ukrainiens : ainsi, par le festival international Konstantin Romanov (Saint Petersburg, 2013, 2014), le Festival international de Littérature et de Culture slaves (2013), le concours littéraire Yurii Kaplan (2013), et le festival international Emigrantskaia Lyra (2016). Elle a été lauréate du concours littéraire de la maison d'édition Smoloskyp (2018, 4e prix), du Prix Nestor le Chroniqueur (2019), ainsi que du prix de la traduction Metaphora (2020).

Le recueil de poésies, Подальше от рая (Plus loin du paradis) a été inclus dans la liste des meilleurs livres de l’année 2018, selon le PEN ukrainien. Un autre recueil, Перша сторінка зими (La première page de l'hiver), a reçu un prix spécial du jury du prix "ЛітАкцент-2019" (LitAccent-2019), et inclus dans la liste des meilleurs livres de l’année 2019. Ми прокинемось іншими (Nous nous éveillerons aux autres), a été remarqué parmi les essais non fictionnels par le journal culturel électronique de Kyiv The Village Ukraine et inclus dans la liste des meilleurs livres de 2021, selon le PEN ukrainien.

Ses poèmes ont été traduits en plusieurs langues, dont l'anglais, et ses essais ont été traduits en allemand. Elle est boursière du programme du ministre de la Culture de Pologne Gaude Polonia (https://www.houseofeurope.org.ua/en/opportunity/90) (2021) et a participé à la résidence littéraire « Gnizdo » dans le village de Vytachiv, région de Kyiv (2022). Comme traductrice, Kiva a participé à des séminaires internationaux de traduction « Villes de traducteurs numériques », au projet du fonds allemand de traduction « TOLEDO-Mobilitätsfonds » avec le soutien du ministère allemand des Affaires étrangères (en ligne, 2020) et « Tłumacze bez granic » ( « Traducteurs sans frontières », 2021, Wojnowice, Pologne). Elle a traduit du russe en ukrainien le roman de Maria Galina Avtokhtony (Autochtones).

Au début du mois de mars 2022, elle a participé à une rencontre poétique en visio-conférence organisée à l’initiative de deux poétesses ukrainiennes Olga Livshin et Julia Kolchinsky Dasbach, la traductrice et poétesse polonaise Alicja Rosé  invitée à cette rencontre et impressionnée par la poésie de Kiwa à laquelle elle répond dans un dialogue poétique ( traduction Isabelle Macor), donnant accès à la performance poétique de Kiwa et à son ironie face au désastre (En Attendant Nadeau, “dans le fracas des bombes,”, Jean-Yves Potel, 31mars 2022)

Fondation Izolyatsia
DONBASS, de Sergei LOZNITSA
Olga d’Elie Grappe
Salon du livre de l’Arsenal
Mariana Hlieva
Pavlo Makov
AZA NIZI MAZA
Anton Logov
Nikita Kadan
Crime de guerre contre l’héritage culturel ukrainien
Denis Struk
Danylo Movchan
Nata Levitasova
Maria Primachenko
Dakh Daughters
Le Musée historique et ethnographique d’Ivankiv
Oleg Sentsov
Oksana SHVETS
Ilya KIWA
Artem Datsyshyn
Youla Chapoval
Oleksander Kniga
Olesya Dzhurayeva
Mantas Kvedaravičius
Olga Kvasha